La charge mentale

Je me sens au bord de la crise de nerfs. Depuis la naissance de L. Je ne me suis jamais trouvée aussi patiente de toute ma vie. Et pourtant vendredi j’ai craqué, j’ai complètement pété les plombs.

Ça a commencé quand je suis allée chercher L. à la crèche.
En arrivant à la maison je lui ai proposé d’aller faire un peu de draisienne. Il a accepté sans rechigner. Par contre, au moment de mettre le casque j’ai du user d’une patience infini. Il voulait le mettre tout seul, n’y arrivait pas et ne voulait aucune aide. Les mots positifs n’ont eu aucun effet cette fois-ci… Je suis donc restée une bonne dizaine de minutes à attendre qu’il veuille bien un peu d’aide.  Malgré le fait qu’il se soit jeté par terre j’ai réussi à garder mon sang froid. Le casque mis… nous voilà parti au parc de ma résidence. Nous y sommes restés une petite demi heure et là d’un coup il a voulu que l’on quitte le parc pour aller à la piscine… alors je n’ai pas compris car depuis l’été dernier nous n’y sommes pas retourné et ce fut encore un drame quand je lui ai dit que nous n’irons pas,  malgré l’alternative de la bassine rempli d’eau que je pouvais lui mettre à disposition. J’ai encore pris sur moi…

Une fois rentré à la maison, il a voulu une bouteille d’eau afin de remplir son biberon… Il a vider la moitié de la bouteille dans le bib. dont le contenu est de 240ml max, bien évidemment ça a débordé de partout… Je lui explique que j’étais fatiguée et que j’aimerai bien qu’il se pose un petit peu également… que nenni,  il file dans la sale de bain, me dit qu’il veut boire je lui rempli donc son petit verre d’eau… pendant que je nettoyais mes dégâts de la 1ere expérience, il est monté sur le rebord de la baignoire pour atteindre l’évier et à fini par inonder la salle de bain… Là, c’était trop. J’ai hurlé en lui demandant de sortir de la salle de bain. J’ai hurlé pour lui dire que je n’étais pas contente et fatiguée. J’ai hurlé pour lui dire que j’en avais marre ! Puis comme a chaque fois que je cris, j’ai culpabilisé. Je me suis excusée d’avoir hurlé pour m’exprimer mais j’ai tout de même réexpliqué à L. que j’étais en colère et pour quelles raisons.

Puis j’ai étendu le linge et là encore ce fut un drame. Il ne voulait pas, il avait envie de garder le linge mouillé pour lui, j’ai eu beau lui expliquer pourquoi ce n’était pas possible, et qu’en revanche il pouvait m’aider à  l’étendre… Il s’est mis à s’énerver. Il s’est jeté par terre et a emporté avec lui l’ordinateur portable posé sur mon bureau. Il n’a évidemment pas fait exprès,  il s’est pris les pieds dans le câble du pc, mais mon pc personnel est cassé, je n’ai pas les moyens de m’en racheter un autre. Celui ci n’est pas à moi, on me l’a prêté et j’en aurais certainement besoin pour l’année qui vient. J’ai donc de nouveau pété un câble. 3 experiences en l’espace de 15 min même pas,  sans aucune aide pour géré,  j’ai complètement craqué. J’ai hurlé encore plus fort que la 1ère fois. Je me suis mis hors de moi.

J’ai l’impression de tout gérer, toute seule.  Et j’en ai marre, plus que marre même.  En ce moment il y a une histoire qui circule sur les réseaux sociaux raconté par Emma. Vous en avez peut-être entendu parler ou même encore lu l’histoire.

Emma - La charge mentale
Emma – La charge mentale

J’ai l’impression d’avoir une charge mentale énorme et j’en arrive à un point où je suis très proche du Burn-out. Ou je n’arrive plus à contrôler mes nerfs.

Et vous ? Ça vous arrive de ressentir ça ?

Si vous avez un petit remède,  je suis preneuse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réponses sur “La charge mentale”

  1. Il y a des jours comme ça. On reste des humains, avec nos forces caractères, nos failles, notre fatigue, notre patience et ses limites. Et il faut réussir à composer avec nos enfants, leurs caractères, leurs failles,…
    Si tu te sens proche du burn-out ou si tu en ressens le besoin, n’hésite pas à en parler à un médecin en qui tu as confiance. Ou a te confier à un(e) ami(e) , peut être qu’il/elle pourra pourra prendre le relais un petit peu pour que tu puisses souffler ?

    1. Merci pour ton commentaire. Effectivement j’ai pris la décision d’en parler avant de craquer totalement. J’en ai parlé au papa ainsi qu’a une amie qui a plus ou moins le même ressenti en ce moment. Le fait d’avoir été écouté m’a fait du bien. J’espère cependant recevoir plus d’aide de la part du papa. A voir…

  2. Je suis à la maison , avec ma fille de deux ans et demi toute la journée. Y’a des jours ou ça va, et des jours où elle fait caprice sur caprice. Alors il m’arrive de craquer de lui crier dessus, et après je m’en veux. C’est pour ça que cette BD me parle énormément, j’ai l’impression de vivre tout ce qu’elle raconte

    1. Bonjour LOuanne. Je crois malheureusement que cette BD parle à de nombreuses mamans au vue du nombre de vue et de partage… En espérant que les choses s’améliorent et évoluent dans l’avenir. En tout cas, je crois qu’il est essentiel de parler quand les choses ne vont pas. De se sentir écouté m’a fait énormément de bien

Laisser un commentaire